Merci Mr Rémond

Mr Rémond vient de nous quitter.
Le bureau du Beauzelle Handball présente à sa famille et ses proches ses plus sincères condoléances. 
L’enterrement a lieu ce mercredi 27/9 à Beauzelle

 

 

Louis Rémond (rang du haut, tout à droite sur la photo ci-dessus) est arrivé à Beauzelle en 1958 avec son épouse Josette. Ce couple d’instituteurs posera ses valises dans notre village et y restera durant toute sa carrière. Combien de jeunes passeront dans leur classe ? Eux seuls  ont la réponse. Une chose est certaine, c’est que tous s’en souviennent !

Mais Louis n’était pas seulement enseignant. Il était également un fervent sportif et tout naturellement, il en faisait bénéficier ses élèves. Rapidement, il s’aperçut que nombre d’entre eux avaient des facilités pour le handball. Dès 1959, il formait une petite équipe dan sson école qui évoluait dans un championnat scolaire dépatemental. Entre 1959 et 1962, ce sont deux titres de champion départemental qui sont venus récompenser ses protégés.

En 1965, ces jeunes sont toujours là et plus que jamais motivés . Il créé alors une équipe junior. Il fallait de l’énergie et de la volonté pour jouer dans des conditions météorologiques précaires : un terrain en terre, peu de ballons etc … Mais là encore, les titres se succèdent. Ce sont des jeunes qui s’entrainaient sans arrêt, jouant au hand dans leurs moments de loisir, qui vont le pousser a structurer le club. Ils forment l’ossature de la première équipe et « Loulou » rechausse les tennis. Certains de ces joueurs feront le bonheur des grands clubs toulousains (TUC, TOAC, ASEAT).

Louis restera au club durant de longues années, ne s’attribuant aucun mérite, seuls les joueurs sont dignes de reconnaissances par leurs performances. Il sera souvent sur le banc pour dispenser ses conseils techniques et coacher avec bonheur les séniors. Seul le devoir de s’occuper des autres (encore)  lui fera quitter la sphère handball.

Le club de Beauzelle connait maintenant ses origines; quelle riche idée as tu eu de leur montrer un ballon de handball !

Merci Louis !

Jean Claude Guerra